Communication

 

sommaire                                                                   L'animation d'un groupe    

   
 

Communication

THEMES
l'Amitié, la Confiance, le Pouvoir, l'Ennui
...


PROVERBES DU MONDE.
Africains, Arabes, Allemands, Chinois, Russes, Québequois...


Photographie

 

 

  Les styles d'animation
Comment êtes-vous perçu ?
Acquérir du leadership
Les cinq phases de la vie d'un groupe
Décoder les conduites excessives
   

Les styles d'animation

Laisser faire Autoritaire Coopératif
Rôle de l'animateur Laxiste, indifférent, voire résigné, il reste à l'écart de la vie du groupe Directif. tout passe par lui. Il commande mais ne participe pas. Demi-directif. Attentif au feed-back, il favorise la communication et s'intègre au groupe.
Comportements au niveau du groupe Sentiment d'abandon. Anxiété. Risques d'éclatement en sous-groupes. jeux de pouvoir et tensions internes. Passivité. Sentiment de frustration des individus qui ne peuvent pas s'exprimer. Risques de conflit. Les individus se sentent valorisés. ils s'investissent dans le groupe et coopèrent de façon efficace.
Avantages Si le groupe parvient à se prendre en main, très forte valorisation du collectif. Prises de décision très rapides. Sentiment d'appartenance. forte implication.
Inconvénients Dérives anarchiques. Éloignement des objectifs. Prise de décision problématique. Le groupe n'a pas de vie propre. La communication est niée. Manque d'écoute. L'importance accordée aux échanges interindividuels ne permet pas d'agir rapidement.

             Comment êtes-vous perçu ?

Vous êtes plutôt du genre... Perceptions possibles
qui ne s'en laisse pas conter. Pour vous, un groupe doit être dirigé avec fermeté. Vous vous centrez sur l'objectif à atteindre. Vous apparaissez comme quelqu'un de rigide. Vous avez tendance à négliger le feed-back.
qui ne fait que passer. Vous vous excusez presque d'être là. Vous allez essayer de faire votre possible... Vous apparaissez comme quelqu'un de transparent. Vous manquez de confiance en vous, de corps, de voix, de conviction.
qui en fait trop. Dans votre numéro d'acteur, vous en rajoutez volontiers une louche. Vous déclamez votre texte avec emphase en articulant à outrance et en faisant de grands gestes. Vous apparaissez comme quelqu'un d'ampoulé, de prétentieux. Vous devenez vite ridicule et agaçant pour le groupe.
qui parle tout le temps. Pour vous, le silence, c'est la mort ! Alors vous faites du remplissage. Le flot de votre parole est ininterrompu. Vous apparaissez comme quelqu'un d'angoissé. Vos bavardages n'ayant d'autre objet que de meubler le silence ou de détourner votre peur du groupe. Vous risquez de fatiguer vos interlocuteurs. En tout cas, vous n'avez que très peu le sens de l'écoute.
qui veut se mettre le groupe dans la poche. Pour vous, pas de problème, votre petit côté sympa vous permet d'obtenir ce que vous souhaitez. Vous apparaissez comme un simulateur prêt à jouer sur l'affectif pour parvenir à ses fins. Les autres ne sont souvent que vos faire-valoir. Attention à la pente glissante de la manipulation (vous risquez d'en faire un jour les frais)!
qui sait tout. Vous êtes un expert sur le sujet que vous abordez. Vous pourriez en parler pendant des heures sans caler. Pour vous, l'essentiel est là. Volontiers condescendant, vous apparaissez comme une banque de données, froide et rigide. Auriez-vous oublié que l'essentiel de la communication repose sur la relation que vous entretenez avec vos auditeurs ?
qui a peur des vagues. Votre stratégie à vous, c'est d'arrondir les angles. Vous avez peur des retombées. Vous noyez le poisson parce que vous redoutez les conflits. Vous apparaissez comme quelqu'un de tiède qui manque de conviction personnelle. Votre résistance au changement vous pousse à contourner les situations qui posent problème. Vous êtes l'homme du compromis. Pas celui du consensus.

 

Acquérir du leadership

Traduit les aptitudes d'un individu à communiquer, à mettre les autres en confiance, à impulser les actions du groupe et à créer un sens commun. Etre un bon leader, c'est donc être capable d'adapter ses conduites de manière à ce qu'elles soient acceptables pour le groupe que l'on conduit.
Il faut être à l'écoute permanente des autres afin que la réalité puisse à tout moment être réinterprétée.
Il faut que les membres du groupe se sentent pris en considération et que le leader crée un climat de confiance dans l'équipe.

Acquérir du leadership

OUI NON
Donner des orientations. Imposer des changements.
Faire preuve de constance Attendre des résultats immédiats

 

Les cinq phases de la vie d'un groupe

Le groupe a une histoire. Il vit, se développe, se transforme et disparaît à la manière d'un corps vivant dont chacune des cellules serait représentée par un des membres du groupe.
1) La rencontre : les participants cherchent à se connaître, à se situer par rapport aux autres.
2) Les prises de position : les individus entrent en compétition pour affirmer leur place dans le groupe. C'est souvent dans cette période qu'apparaissent les systèmes complémentaires de type soumission/domination, victime/sauveur, attaque/fuite...
3) La mise en place des normes : les individus se reconnaissent dans le groupe. Ils identifient quels vont être les rôles et les valeurs collectives et s'accordent sur des règles communes.
4) Les tensions : le collectif compose un jeu de forces qui rassure et protège, mais en même temps, il constitue un danger pour la personnalité.
5) La régulation : il s'agit par la négociation de trouver un terrain d'entente, de faire en sorte que chacun écoute et accepte les autres. Si la régulation échoue, le groupe disparaît, se fragmente ou un sous-groupe prend le pouvoir.

Important : un groupe fonctionne au niveau émotionnel autant que fonctionnel.

Créer le rapport ou de l'importance du non-verbal.
Ce que l'on dit est entièrement subordonné à la façon dont on le dit.
La communication non verbale représente 93% de la communication tandis que le sens littéral des mots ne comptent que pour 7%
Gestuelle (regards, mimiques, postures, mouvements...) : 55%
Voix (phrasé, couleur, timbre, hauteur..)                         : 38%
Strict contenu des mots                                                :    7%
 

 

 

                Décoder les conduites excessives :

Le symptôme L'identification du problème Les interventions possibles
Un individu s'empare de la parole au nom du groupe. - Il tente d'influencer ou de faire réagir les membres du groupe.
- Il veut prendre la place du leader.
- Il tente de créer une faction.
- Recadrer ses propos : ce qu'il dit traduit son jugement personnel et non une réalité.
- Demander aux membres du groupe d'exprimer leurs sentiments sur la question.
Des membres du groupe entrent en conflit. - Ils sont en désaccord sur des besoins ou sur des valeurs.
- Ils n'acceptent pas le rôle qui leur est assigné par l'autre.
- Ils ont un problème de traduction avec les messages qu'ils échangent.
- Permettre aux uns et aux autres d'exprimer ce qu'ils ressentent.
- Rappeler les règles collectives.
- Assurer la protection des individus.
Un participant sabote systématiquement le travail collectif. - Il cherche à se marginaliser.
- Il n'accepte pas les valeurs du groupe.
- Il exprime sa volonté de vous faire réagir
- Rappeler les objectifs et la tâche à accomplir.
- Demander à la personne d'expliciter son comportement.
- Interroger le groupe
Un participant fait visiblement tout son possible pour vous "couler". - Il ne vous reconnaît pas dans votre rôle.
- Il cherche à déstabiliser le groupe.
- Proposer une pause et s'entretenir en tête à tête avec cette personne pour clarifier les choses.
Les membres du groupe restent passifs. - Ils ne se sentent pas à leur place.
- Ils ont peur d'être jugés.
- Ils n'adhèrent pas au travail proposé ou à l'objectif annoncé.
- Le groupe manque de maturité.
- Ne pas agresser verbalement les participants.
- Mettre le groupe en confiance.
- Expliquer, encourager.
- Attendre que les liens groupaux s'établissent.